Philips 65OLED973 oled tv review test

Avec l’OLED973, Philips vise clairement le segment haut de gamme. Le nouveau modèle haut de gamme de Philips est équipé d’un écran OLED ainsi que d’une barre de son séparée qui fait aussi office de pied.

L’OLED973 est le troisième téléviseur OLED que Philips commercialise, après les modèles 9002 (à présent appelé 873) et le nouveau 803 qui doit être lancé. L’OLED973, qui a été présenté pour la première fois l’an dernier à l’occasion du salon de la technologie IFA, est uniquement disponible en 65 pouces (165 cm).

Design et raccordements

Rapport de test du téléviseur OLED 65OLED973 de PhilipsCes dernières années, Philips a volontairement joué la carte du design comme argument de vente. Il en va de même cette année. La barre de son présente une belle finition, avec textile de la marque danoise Kvadrat et de l’aluminium. On retrouve aussi cet aspect luxueux dans le design picture-on-glass.

L’écran du modèle 65OLED973 repose sur un panneau en verre qui dépasse un peu de trois côtés du téléviseur, derrière la bordure d’écran noire. Sur ce panneau en verre, on retrouve à l’arrière une bande métallique parsemée de lampes led assurant le célèbre rétroéclairage Ambilight de Philips. Le reste de la finition est gris métallisé.

Rapport de test téléviseur OLED 65OLED973 de Philips

Tous les raccordements ont été dissimulés sur l’arrière étroit de la barre de son/du support. Autrement dit, la barre de son est indissociable du téléviseur, tout comme pour le modèle W7 du concurrent LG.

Nous pouvons observer sur le côté arrière droit un câble amovible, du côté gauche quatre ports HDMI (tous avec ARC et un avec MHL), un raccordement réseau, deux ports USB (dont un du type 3.0), une fente pour carte CI, un raccord d’antenne et satellite, une entrée audio optique, et même un raccord pour casque. Nous terminons avec un raccord composant et une entrée audio L/R.

Rapport de test téléviseur OLED 65OLED973 de Philips

Comme nous l’avons déjà dit, c’est surtout la barre de son qui attire les regards. La barre de son ne mesure que quelques centimètres de haut et Philips a en outre prévu une option intelligente pour la suspendre au mur avec le téléviseur. La barre de son peut être rabattue vers l’arrière, de sorte qu’elle disparaît partiellement derrière et sous le téléviseur.

Les haut-parleurs ont à cet effet été montés à l’intérieur sous un certain angle afin que le son puisse parvenir à la position d’écoute. L’inconvénient est que le montage mural épuré est impossible, voire pas souhaitable si vous voulez pleinement profiter des possibilités qu’offre l’Ambilight. Il s’agit selon nous d’un choix design intelligent.

Rapport de test téléviseur OLED 65OLED973 de PhilipsDeux télécommandes sont fournies : la télécommande Philips que l’on connaît, avec clavier à l’arrière, et une toute nouvelle télécommande en forme de stick long et fin. Cette dernière ne compte que sept boutons, dont une zone tactile permettant de naviguer dans le contenu et sur laquelle vous pouvez appuyer pour confirmer une sélection.

Qualité d’image

Comme pour chaque téléviseur OLED, Philips utilise un panneau OLED de l’usine de LG Display. Le panneau date de 2017, de sorte qu’il présente une clarté maximale légèrement supérieure en comparaison avec les panneaux de 2016. Philips annonce une clarté maximale de 900 nits et une restitution des couleurs de 99% de l’espace de couleur DCI-P3. Le téléviseur présente donc le label UHD Premium.

En ce qui concerne le HDR, les trois normes HDR suivantes sont supportées : HDR10, HLG et HDR10+. Cette dernière est la rivale « gratuite » de la norme HDR dynamique Dolby Vision.

Rapport de test téléviseur OLED 65OLED973 PhilipsLe panneau OLED n’est pas le seul élément déterminant pour la qualité d’image. Le système de traitement de l’image via un processeur interne fait aussi la différence. Depuis l’année dernière et le lancement de la puce P5, le système de traitement de l’image qu’utilise Philips atteint un très haut niveau. En tant que Belges, nous pouvons être fiers de la P5, puisque son développement a été assuré par l’équipe d’ingénieurs gantoise de TP Vision, sous la direction de Danny Tack.

Le P5 Picture Perfect Engine embellit l’image via cinq étapes différentes : l’amélioration de la source, le traitement des couleurs, l’optimisation de la résolution, l’adaptation du contraste, et le traitement de mouvements fluides.

Le P5 a été développé pour différentes raisons. L’une d’entre elles est qu’aujourd’hui, de nombreuses images sont visionnées via des services de streaming, comme Netflix, ou une plateforme comme YouTube. C’est pourquoi Philips a spécifiquement concentré son attention sur ce type de matériel avec le P5. Nous avons donc effectué un premier test avec du matériel HD via Netflix et des émissions via la télévision numérique afin de voir ce que valait la puce P5.

Après avoir été traitées par le système, les images restent très naturelles, sans avoir l’air forcées. Même au mode image dynamique, le résultat donne très bien. La puce image P5 fait passer les images à un niveau qui est meilleur que la source.

Rapport de test du téléviseur OLED Philips 65OLED973Le téléviseur convertit autant que possible le streaming vidéo 8 bits (tel que vous le recevez de Netflix) en un exemplaire 14 bits, ce qui permet d’éviter la perte d’artéfacts qui demandent beaucoup de pixels, comme le banding, ou la perte de détails. Avec l’Ultra Résolution, des pixels supplémentaires sont ajoutés afin que les images donnent bien sur l’écran 4K. La netteté est d’après nous sensationnelle, même avec des mouvements rapides, le traitement d’image donne de bons résultats.

D’autres tests réalisés avec du matériel Full HD sont également convaincants. Les images semblaient toutefois un peu moins fortes qu’avec les images HD. Le 1080p est assez convaincant en soi. Mais c’est surtout à l’heure de restituer du contenu 4K/HDR que ce téléviseur passe à la vitesse supérieure.

Pour tester la résolution supérieure, et surtout le High Dynamic Range, nous avons utilisé le tout nouveau Blu-ray Ultra HD de Justice League. Ce film est une excellente démo pour tester le panneau OLED, le traitement d’image et les possibilités HDR. Veillez cependant à ce que la source UHD soit raccordée aux ports HDMI 1 ou 2, sinon vous ne pourrez pas pleinement voir les couleurs.

On retrouve dans le Blu-ray Ultra HD de Justice League plusieurs explosions, des moments où clarté et obscurité se retrouvent dans une même image, ainsi que de nombreuses scènes plus sombres où les performances noires peuvent bien être visionnées. Le combat final avec le méchant Steppenwolf est magnifique : la portée des couleurs aux teintes orangées est impressionnante.

Rapport de test téléviseur oled Philips 65OLED973La clarté maximale est par moments très présente lors de la restitution du matériel HDR (norme HDR10), comme les éclairs électriques lorsque Flash se déplace ou lors des nombreuses explosions que l’on retrouve dans le film.

Bien que nous n’ayons pas encore pu faire de test avec des images HDR10+, Philips affirme que le support du HDR10+ ne sera provisoirement possible que via des applications sur le téléviseur, et pas via un lecteur raccordé au HDMI.

La combinaison de la puce P5 et de la technologie d’écran OLED est d’après nous un coup de génie. Les images sont riches en contraste, le noir est noir et les couleurs débordent de l’écran.

Pour que les images correspondent encore mieux à vos préférences, Philips a prévu sept modes d’image de série. Les puristes se contenteront des trois possibilités suivantes : Film, isf Jour et isf Nuit. Ces trois réglages sont pour ainsi dire paramétrés à la perfection, et en tant qu’utilisateur ordinaire, vous n’avez plus aucune modification à apporter.

Rapport de test téléviseur OLED Philips 65OLED973La différence entre l’isf Jour et l’isf Nuit dépend du moment (ou plus précisément de la lumière environnante) auquel vous regardez la télévision. Vous pouvez sélectionner l’isf Jour si la pièce est très lumineuse, tandis que l’isf Nuit est réservé à la soirée. Si vous ne voulez pas choisir entre ces deux modes, vous pouvez opter pour le mode Film.

Même lorsque le téléviseur détecte le matériel HDR, vous avez le choix parmi sept modes d’image qui sont spécifiquement adaptés au HDR.

Les personnes qui jouent régulièrement sur le téléviseur et pour qui le retard à l’affichage est important disposent de deux réglages d’image (avec et sans HDR) sur un mode « game ».

Qualité sonore

Rapport de test téléviseur OLED Philips 65OLED973La barre de son améliore l’expérience télévisuelle sur cet appareil. La barre de son comprend six canaux sonores/drivers, pour une puissance musicale totale de 60W. Le système comprend à l’arrière un haut-parleur Triple Ring, qui assure plus de corps pour les basses. L’ensemble produit un son convaincant, avec le volume nécessaire pour notre session de visionnage du film Justice League.

Les tons hauts, comme ceux que l’on peut entendre au début de Justice League (les scènes où l’on pleure la mort de Superman), sont très bien restitués, tandis que le son général pendant le reste du film est largement suffisant pour vous immerger dans le film et l’action à l’écran.

Nous aurions apprécié que les basses soient un peu meilleures, tandis que la possibilité de raccordement d’un subwoofer externe ou de haut-parleurs sans fil à l’arrière pour l’effet surround aurait été un must. Autre point négatif : le Dolby Atmos n’est pas soutenu par la barre de son, ce qui aurait pu être le cas vu le prix de l’appareil. Il s’agit peut-être d’une piste pour le prochain modèle…

Ambilight

Rapport de test téléviseur OLED Philips 65OLED973Le système Ambilight de trois côtés reste l’un des atouts des téléviseurs Philips. En combinaison avec certaines images, il s’agit d’un véritable plus qui attire tous les regards. Vous pouvez en outre faire varier les réglages de l’Ambilight : faire concorder les couleurs aux images affichées, mettre l’accent sur les tons de la musique jouée, ou encore simplement l’utiliser de manière statique comme rétroéclairage afin que vos yeux soient moins sollicités.

La présence de l’Ambilight fait donc passer cet écran OLED 65 pouces à un niveau encore un peu plus élevé.

Android TV et Google Assistant

Philips opte depuis quelques années déjà pour l’Android TV comme système d’exploitation pour ses smart tv. Ce SE ne nous a pas toujours convaincu par le passé, notamment en raison des petits bugs au niveau de la vitesse ou de la fermeture inattendue des applications. Espérons que bon nombre de ces problèmes seront résolus avec la nouvelle version (Android 7.0). Nos expériences avec cette nouvelle version Android sur Nvidia Shield sont prometteuses.

Rapport de test téléviseur OLED Philips 65OLED973Le modèle de test dont nous disposons fonctionne avec l’Android 6.0. Nous avons effectivement rencontré quelques erreurs, mais Philips a promis de passer à l’Android 7.0 dès cet été. C’est une bonne chose, car l’arrivée de l’Android 7.0 signifie l’intégration de Google Assistant. Le support francophone pour la commande vocale suivra d’ailleurs plus tard cette année.

Philips a également prévu quelques nouveautés au niveau matériel concernant cette commande vocale. La seconde télécommande y est prête grâce à un micro intégré. Vous pouvez entre-temps déjà saisir des commandes vocales simples, par exemple pour YouTube.

Le téléviseur peut aussi facilement être combiné avec les lampes intelligentes Hue de Philips, de sorte que vous pouvez rapidement faire concorder via Google Assistant l’éclairage à votre expérience télévisuelle. Nous avions déjà pu nous en rendre compte lors de la démo à la présentation de presse d’Amsterdam.

CONCLUSION
Design
Image
Son
Fonctionnalités

Reageer